Krystel – Bande dessinée

Christelle Robin, alias Krystel, 28 ans, est une ancienne étudiante en bande dessinée, sortie de l’école Pivaut en 2006.

 

Krystel , illustratrice et dessinatrice BDPourquoi avoir choisi l’école Pivaut pour vos études d’arts appliqués ?

J’étais intéressée par des études en dessin d’animation et c’était une des rares écoles proposant ce cursus, sachant que les autres étaient plus éloignées de chez moi et coûtaient parfois le double.

Avez-vous effectué l’année Préparatoire de mise à niveau ?

Oui, directement après le bac. Je n’ai pas essayé de passer le concours, j’ai préféré commencer par la mise à niveau pour avoir de bonnes bases.

Qu’est-ce qui vous a plu dans votre formation de 2002-2006 ?

Dans les années de mise à niveau et de tronc commun, apprendre les bases nécessaires. Puis dans les 2 années de spécialités, j’ai eu la chance d’avoir des professeurs ouvert d’esprit, qui n’essayaient pas de formater leurs élèves à leur goût propre Ils avaient également une bonne culture qui permettaient d’aiguiller les élèves dans leur style. J’ai également apprécié le fait que certains nous confronte à des exigences professionnelles et nous informent sur le milieu du travail dans lequel on allait arriver et ne se contente pas de nous apprendre à dessiner.

Vous avez réalisé des stages lors de vos études en 2005 et 2006 à l’école Pivaut, chez qui ?

En 2005 chez un photographe et dans une imprimerie. Le photographe ne m’a strictement rien appris.
L’imprimerie m’a permis de réaliser un peu le travail d’une autre membre de la chaine du livre et cela m’est parfois bien utile aujourd’hui.
En 2006, chez 2 illustrateurs. Didier Graffet et Séverine Pineaux. Outre leurs conseils en dessins, c’est surtout les discussions sur leurs diverses expériences qui m’ont énormément appris.

?

Qu’avez-vous fait à la sortie de l’école Pivaut – section BD-Illustration?

J’ai commencé par apprendre par moi-même l’illustration numérique sous photoshop puis sous painter. Nous avions déjà eu des cours sur photoshop mais ça n’avait rien à voir avec de la peinture numérique. J’ai donc fait plusieurs illustrations numériques pour réaliser mon book et démarcher des éditeurs de presses jeunesses. En parallèle, j’ai monté un dossier BD qui a été remarqué par plusieurs éditeurs mais surtout les « Humanoïdes associés » avec qui j’ai signé un contrat pour un album. Depuis j’ai travaillé de temps en temps dans l’illustration jeunesse et j’ai réalisé 2 tomes de BD aux éditions Soleil.

Pouvez nous dire dans quelle(s) entreprise(s) vous (avez) travaillez et à quel(s) poste(s) ?

Dans aucune, à part la mienne que j’ai monté en 2007. Je suis donc auteur BD et illustratrice freelance avec le statut d’artiste-auteur affiliée à l’AGESSA.

?

Recommanderiez-vous l’école Pivaut ? Pour quelles raisons ?

Oui, ces années d’études m’ont permis d’apprendre les bases du dessin, et de gagner du temps. De m’essayer à plusieurs techniques que je ne connaissais pas, de découvrir des artistes et des styles différents. . J’aurais mis sûrement 10 ans de plus à apprendre tout ça si je n’étais pas passée par l’école. Les conseils de professeurs et parfois même les discussions avec d’autres élèves étaient très précieux et ont parfois créé des déclics qui m’ont permis d’avancer.

Avez-vous des projets personnels professionnels ?
Je travaille actuellement sur le premier tome de ma nouvelle BD aux éditions Ankama. Cette BD étant en plusieurs tomes, j’ai encore du travail pour 2 ans minimum. Et en parallèle, j’aimerais relancer mon activité d’illustratrice que j’avais mis en pause ces derniers temps.