Constance David

Promotion 2019 en Concept Art Nantes-Montréal

« J’ai été sollicité avant la fin de mes études par le studio Hari à Paris »

Création de Josselin Charier et Antoine Rodelet et produite par Hari productions
Création de Josselin Charier et Antoine Rodelet et produite par Hari productions

Constance, pourquoi des études artistiques ?

J’ai toujours eu envie de faire un métier créatif, de devenir concept artist ou devenir illustratrice. Petite, j’aimais dessiner, écrire des histoires, bricoler. Je ne savais pas encore ce que j’allais faire. Au lycée, je n’en pouvais plus des études théoriques, j’ai cherché des études plus appliquées. L’École Pivaut était dans ma ville à Nantes. Après avoir un peu prospecté, j’ai estimé que c’était celle qui me convenait le mieux.

Déjà repérée à Montréal pour travailler sur Grizzy et les Lemmings

Sur quels projets avez-vous travaillé ? 

La série  » Grizzy et Les Lemmings  » (saison 2), j’ai passé 18 mois dessus.

La pandémie a-t-elle un impact sur votre travail ?

Non pas vraiment. J’ai néanmoins fait beaucoup de télétravail.

Est-ce que vous travaillez pour vous en dehors du studio ?

Oui. J’aimerais bien proposer des illustrations à une galerie, faire un fanzine avec des copines. J’ai aussi fait notamment des illustrations pour un Escape Game en ligne « Voicescape », je vous invite à faire un tour sur le site: https://voicescape.fr/

Réalisations de Constance David
Réalisations de Constance David

Pour quelles raisons l’Ecole Pivaut?

Car c’est la meilleure …(mdr) Le prix a compté bien sûr et aussi le côté sérieux m’a attirée. J’ai fait la prépa en dessin narratif , le tronc commun puis j’ai choisi le concept art.

Pourquoi avoir choisi concept art ?

Je cherchais quelque chose qui se situe entre l’illustration et l’animation. Je trouvais intéressant de créer des univers. Par rapport à l’illustration on ne travaille pas tout seul. On n’est pas seul face à soi-même et puis c’est un domaine très porteur.

Le cursus de l’École Pivaut a répondu à vos attentes ?

La prépa c’est du dessin pur et dur, on apprend énormément. Il y avait un esprit de compétition très développé, c’est motivant mais cela met aussi la pression. A l’Ecole Pivaut de Montréal, j’ai particulièrement aimé l’enseignement, j’ai vraiment trouvé ce que je voulais pendant ces six derniers mois.

Ecole Pivaut de Montréal
Ecole Pivaut de Montréal

Vous avez terminé vos études en mai 2019. Comment s’est passée la transition entre la fin du cursus estudiantin et votre arrivée dans le monde professionnel ?

En fait grâce notamment au stage que j’avais fait au sein du Studio Hari (Paris, Bastille), j’ai été sollicité avant la fin de mes études. Ils avaient aimé mon travail. Ils m’ont dit, viens travailler chez nous. Du coup, j’ai été embauchée comme intermittente. J’ai eu de la chance !

Une ambition particulière ?

Avoir un collectif avec des amis pour monter nos propres projets et aussi répondre à des clients. Faire des choses qui nous ressemblent vraiment. J’ai envie de faire passer mes convictions comme dans mon travail comme l’écologie, le féminisme. Il faut trouver du sens à ce qu’on fait et ne pas être seulement dans la performance.

Si vous aviez des conseils à donner aux étudiant actuels ou aux futurs étudiants. Quels seraient-ils ?

Le temps est un allié.  On ne se rend pas compte qu’on progresse. On s’arrache les cheveux sur un domaine puis on se dit plus tard, on aurait mieux fait de moins se prendre la tête. Il faut bosser en prenant du plaisir, garder son âme d’enfant.

Retrouvez le travail de Constance: https://constancedavid.artstation.com/

https://www.linkedin.com/in/constancedavid/