Guillaume Degroote

Promotion 2005 en Cinéma d’Animation 2D

Depuis tout petit, je dessinais. Les animaux qui m’entouraient, tout ce que je voyais

Guillaume Degroote superviseur 2DFX sur la série Arcane produit par Fortiche Productions

Superviseur 2D FX au sein de Fortiche Production qui vient de produire la série « Arcane », Guillaume Degroote s’investit totalement dans sa profession avec une prédilection particulière pour les effets spéciaux.

Aviez-vous dans votre jeunesse un goût particulier pour les disciplines artistiques ?

Depuis tout petit, je dessinais. Les animaux qui m’entouraient, tout ce que je voyais. C’était assez inné. Au collège, j’étais très porté sur l’art plastique. Ensuite, en seconde, j’ai testé une filière arts appliqués. J’ai terminé sur un bac scientifique. 

Qu’utilisez-vous comme logiciels ?

C’est assez simple, Photoshop pour la création design, Animate pour l’animation et After Effects.

Pourquoi avoir choisi l’école Pivaut ?

La proximité dans un premier temps ! Le prix de l’école était abordable. J’ai vu d’autres établissements à Nantes mais l’École Pivaut me parlait car les filières se rapprochaient le plus de ce que j’aimais.

Pourquoi avoir choisi l’école Pivaut ?

J’ai passé le concours. J’ai été reçu. L’école était plutôt abordable.

Quels souvenirs gardez-vous des trois années (tronc commun, spécialisation) de votre cursus estudiantin ?

J’ai fait une année de prépa puis le tronc commun dessin narratif. Après le tronc commun, j’ai choisi de me diriger vers l’animation 2D parce la 2D permet de dessiner, la 3D beaucoup moins. J’étais intéressé par le mouvement et les rythmes.

Comment s’est passée votre intégration dans le milieu professionnel ?

On était informé que les choses se passaient sur Paris. Avec les gens de ma promo on s’est entraidé pour trouver des colocations dans la capitale.

On a trouvé des petits boulots. J’ai commencé dans une petite structure qui s’appelle maintenant «Sabotage » qui faisait des courts métrages. J’ai débuté en assistanat d’animation.

A côté de cela, j’ai senti que j’étais intéressé par les effets spéciaux. J’ai commencé à prendre des tests en parallèle, tests que je présentais à différentes boites. De fil en aiguille, j’ai intégré « MoonScoop » (les 4 Fantastiques) où j’aidais la personne qui s’occupait des effets spéciaux.Je me suis formé au design d’effets spéciaux.

Puis je suis passé chez « Method Films » où j’ai travaillé sur « Iron Man » en tant que 2DFX design. J’ai voyagé une année en Australie avant d’intégrer « Machine Molle » à Paris, sur la production de clips sans gros moyens, avec Aurélien et d’autres amis, en revanche nous avions carte blanche pour la création, ce qui nous permettait de développer nos skills en animation.

A partir de là, j’ai commencé à réapprendre par moi-même l’animation des effets spéciaux. On a été repéré par « Fortiche ». J’ai commencé par des piges 2D FX.

Il y a quatre ans, lors du lancement de la production de la série Arcane, j’ai été recruté pour m’occuper des effets spéciaux. Au départ, nous étions seulement deux avec Aurélien Ressencourt, un ancien de chez Pivaut. J’ai fait beaucoup de design et d’animation au début.

Je suis désormais superviseur des effets spéciaux sur la série.

Guillaume Degroote

En quoi consiste exactement votre travail sur la série Arcane en tant que superviseurs ?

Cela consiste à créer les designs qui vont être ensuite être animés par toute l’équipe (9 personnes dont Martin Touzé, Jérôme Dupré, anciens de l’École Pivaut comme Aurélien Ressencourt).

On dessine tout image par image entre 12 à 24 images par seconde de lecture. Le fait de superviser les plans animés par les membres de l’équipe me laisse moins de temps pour animer moi-même.

Mon boulot consiste aussi à communiquer avec toutes les autres départements qui travaillent sur la série.

Nous plaquons la 2D sur la 3D animée au préalable sur Maya. En dernier lieu, on intervient une fois que l’animation 3D, les caméras qui vont avec et les angles de vue sont définitifs. On pose alors nos effets spéciaux image par image sur les animations 3D.

Enfin, le compositing traite nos effets spéciaux pour les intégrer en cohérence.

A propos d’Arcane, vous avez été nominé pour les « Annie Awards 2022 ». Quel est votre sentiment ?

En ce qui concerne, les « Annie Awards », j’espère qu’on va gagner la catégorie ! Quoiqu’il arrive, c’est une belle reconnaissance du boulot du groupe 2D FX composé de neuf personnes. A titre personnel, cela me donne le sourire, cela veut dire que j’ai correctement mené mon boulot de superviseur parce que ça fonctionne visuellement. A chaque création, c’est un défi !

Comment voyez-vous l’avenir de la 2D ?

La 2D, c’est quelque chose qui revient à la mode de manière cyclique,  qui trouve toujours sa place. Arcane en est un bon exemple parce qu’on vient mêler la 2D a quelque chose qui est élaboré en 3D. Cela apporte un côté organique encore plus vivant.  Beaucoup de séries continuent de se faire entièrement en 2D.

Quelles sont les aptitudes que vous devez posséder pour exercer votre métier 

Techniquement il faut bien sûr maitriser le dessin, le rythme, la compréhension du mouvement, le graphisme. Humainement, il faut faire preuve de patience, être bosseur et avoir la volonté de se faire une place dans le milieu de l’animation. Il faut explorer les différents métiers qui se présentent pour trouver sa voie et pas forcément se spécialiser dès le début. A l’École Pivaut, je ne savais pas que j’allais me diriger vers les effets spéciaux.

Votre avenir, vous l’imaginez comment ?

Je vis près de la mer, c’est ce qui me parle. Je me rends ponctuellement à Paris. Professionnellement, c’est clair que les effets spéciaux me plaisent. Je fais aussi des interventions dans des écoles, notamment chez Pivaut. Transmettre et échanger, c’est intéressant !

Retrouvez Guillaume Degroote sur instagram @guillaume_2dfx

Autres anciens étudiants de l’école Pivaut en animation

Découvrez en plus sur le métier au travers de l’expérience d’animateurs et animatrices 2D ayant suivi le parcours de formation dans notre établissement :

Pour en savoir plus sur les métiers de l’animation

Vous trouverez dans ces pages une présentation des débouchés professionnels possibles dans le Cinéma d’animation 2d :