Comment devenir Coloriste

Comment mieux définir, l’art du coloriste que par ces mots, signés du Nantais Jules Verne, dans le fameux « Vingt Mille Lieues sous les mers ».

« C’était une merveille, une fête des yeux, un enchevêtrement de tons colorés, une véritable kaléidoscopie de vert, de jaune, d’orange, de violet, d’indigo, de bleu, en un mot, toute la palette d’un coloriste enragé. »

Que fait le coloriste ?

Enragé ou pas, professionnel avant tout, on l’a compris, le coloriste est un expert des couleurs avec une sensibilité particulière pour la perception et le rendu des couleurs.

Un métier essentiel dans l’illustration et l’édition

Ce spécialiste, de la couleur et de sa mise en pratique, est sollicité en postproduction pour élaborer des productions visuelles que ce soit dans

– les livres
– les affiches
l’illustration
– les jeux vidéo
les films d’animation
la bande dessinée
le concept art

Les compétences du coloriste

Le coup d’oeil de l’artiste

Le coloriste est un artiste doté d’un ressenti particulier pour la perception et le rendu des couleurs. Le coloriste doit « avoir l’œil », le sens de l’observation.

Expert du pinceau et de la tablette graphique

Le coloriste affiche une certaine dextérité dans la pratique du dessin, le mélange des couleurs, la maîtrise des outils numériques. Il excelle avec ses pinceaux, sa souris et sa palette graphique !

Perfectionniste, il fait preuve d’une expertise et d’une sensibilité aigües pour la couleur et la vidéo. La rigueur s’accompagne souvent de minutie, d’un sens développé de l’observation.

Empathie

Le coloriste sait adapter ses connaissances à la création du client et comprendre les univers qu’il est censé valoriser. 

Les outils informatiques sont extrêmement performants dans ces secteurs. Le coloriste doit donc acquérir une maîtrise des logiciels spécifiques qui évoluent en permanence.

Globalement, on peut estimer sans se tromper que la science de la couleur demande expertise et adaptabilité, patience et humilité.

La carrière et ses possibilités d’évolution

Une solide formation en dessin

De facto, les carrières artistiques reposent sur des cursus d’études comme ceux proposés par l’école Pivaut qui forme aux métiers du dessin avec l’apprentissage des techniques de création.

Collaboration en équipe ou avec un auteur

Plutôt indépendant, le coloriste, habile dans l’emploi de la couleur, travaille toujours en collaboration avec un auteur de bande dessinée ou au sein de l’équipe d’un film d’animation ou d’un jeu vidéo.

La concurrence est vive… Mieux vaut cultiver son réseau, balayer large et diversifier les sources de revenus (secteurs de la pub, de la communication, de la presse, du cinéma d’animation, de la bande dessinée ).

Rémunération et évolution

Comme souvent dans le secteur artistique, le salaire d’un coloriste varie d’un contrat à l’autre, de l’expérience, de la renommée… 

Au fur et à mesure de sa carrière, le coloriste avec une formation et les qualités requises, peut également évoluer.