Organorum Second Chapitre : Illin

Illustration

publié le 18 septembre 2020

Loin du vide vertigineux d’Elia, vous reprenez votre souffle. Vous vous reposez à l’ombre d’un arbre immense, ressemblant vaguement baobab. En levant les yeux vers le sommet démesurément haut, vous vous faites cependant la réflexion, un sourire aux lèvres, que ceux de votre Terre n’ont décidément rien à voir. Tout, autour de vous, semble en perpétuelle croissance, comme si rien ne pouvait arrêter celle-ci. En touchant la mousse douce et d’un beau vert d’eau sur laquelle vous êtes assis, vous vous sentez apaisé. L’air vivifiant qui vous entoure à ce quelque chose de pur que vous n’avez jamais pu sentir dans votre monde. Même parmi les arbres les plus âgés et au plus profond des forêts, il n’égalait en rien celui qui remplit vos poumons à chaque inspiration.
Le bruissement des feuilles immenses caressées par les brises, le clapotis de cette minuscule créature qui passe devant en jouant avec l’eau..

Tout vous ravit, et la paix intérieure qui vous envahit est exquise.
Même l’eau claire comme celle d’une source, semble vous prouver une nouvelle fois que vous êtes dans une autre dimension. Malheureusement, ce calme apaisant est traître. Derrière vous, dans l’ombre de l’arbre sur lequel vous êtes appuyé, une créature, longue et parfaitement camouflée, sommeille. Au moindre bruit étrange, elle ouvrira ses grands yeux de reptile.
Les plantes qui vous entourent, bien que superbes, sont aussi dangereuses que des baies de sureau mortelles.

Inconsciemment, vous savez que ce calme pur et figé ne doit pas être bouleversé. Et vous personnifiez ce qui pourrait bousculer ce monde.