Organorum Troisième Chapitre : Entia

Illustration

publié le 18 septembre 2020

Incertain, vous vous redressez après avoir parcouru plusieurs dizaines de kilomètres. Ce que vous voyez est incompréhensible. De la science fiction. La texture soyeuse de la mousse d’Illin et le frottement rocailleux des montagnes flottantes de Elia ont laissé place à un monde figé. Figé dans une matière organique, qui, malgré le silence pesant, semble vivre au même titre que les créatures croisées sur votre chemin. Cette sensation d’être continuellement surveillé, que la vie est présente ici, même sans un mouvement, sans un son… Elle palpite dans vos veines, et fait sonner toutes les alarmes de votre corps. Vous avez envie de fuir, de prendre vos jambes à votre cou.

Vous avancez, tremblant, l’air perdu, ne sachant que faire de ce sentiment de proie qui vous transperce la poitrine. Votre présence n’est pas la bienvenue ici, et vous le savez. Après tout, aucune autre créature des paysages que vous avez traversés ne semble vous avoir suivi jusqu’ici. Elles aussi évitent cet environnement étouffant. Il y a quelque chose d’imposant, dans l’air accablant et chaud où vous progressez. Quelque chose de grand, de bien plus grand que vous, de bien plus ancien. Quelque chose d’originel.

Votre regard est alors attiré par autre chose. Une lumière incandescente éblouit votre rétine. Elle est loin, pour l’instant inaccessible. Mais malgré votre curiosité, vous sentez, vous savez qu’y aller pourrait être fatal.

L’instinct fait bien les choses.
Cette lumière abrite un environnement, un nid de créatures d’une cruautées inconcevables.